Navigation


 Publications en ligne


 Retour au forum

   

Poésie : Raynaut

Esteban | Publié lun 5 Juin - 12:42

RaynautQuand vient en mai, que l'on dit as lons jors,Que Franc de France repairent de roi cort,Raynauz repairt devant, el premier front.Si s'en passa lez lo mes Erembor,Ainz n'en dengna le chief drecier à mont : E Raynayz, amis !Bele erembors, a la enestre, au jor,Sur ses genolz tient paile de color;Voir Franse de France qui repairent de cortEt voit Raynaut devant, el premier front.En haut parole, si a dit sa raison : E Raynauz, amis !Amis Raynauz, j'ai ja veü cel jor, Se passissoiz selon mon pere tor,Dolanz fussiez se ne parlasse a vos.- Ja le mesfaistes, fille d'empereor,Autrui amastes, si obliastes nos. E Raynauz, amis !Sire Raynauz, je m'en escodirai,A cent puceles, sor sainz, vos jurerai,A trente dames que avuec moi menrai,C'onquones nul home fors vostre cors n'amai.Prenez l'amende et je vos baiserai. E Raynauz, amis !Li cuens Raynauz en monta lo degré;Gros par espaules, greles par lo naurré;Blont ot le poil, menu recercelé;En nule terre n'ot si biau bacheler.Voit l'Erembors, si commence a plorer. E Raynauz, amis !Li cuens Raynauz est montez en la tor,Si s'est assis en un lit point a flors,Dejoste lui se siet bele Erembors;Lors recommencent lor premieres amors. E Raynauz amis !

Traduction en Français d'aujourd'hui :

En mai, qu'on appelle le mois des longs jours, quand les Français de France reviennent de la cour du roi, Renaud se remet en route, au premier rang. En passant devant la maison d'Erembour, il dédaigna de relever la tête. Eh! mon ami Renaud.

Belle Erembour assise à la fenêtre, à la lumière, tient sur ces genoux une étoffe de couleur. Elle voit les français de France qui reviennent de la cour et Renaud au premier rang. Elle s'adresse à lui à haute voix : << Eh! mon ami Renaud >>

<< Ami Renaud, quand vous passiez autrefois auprès de la tour de mon père, vous auriez bien souffert si je ne vous avais rien dit. - C'est que depuis vous avez mal agi, fille d'empereur; vous en avez aimé un autre et vous nous avez oublié. >> - Eh! mon ami Renaud.

<< Sire Renaud, je me justifierai. Je jurerai sur les saintes reliques, avec cent jeunes filles et trente dames que j'amènerai, que jamais je n'aimai d'autre homme que vous. Acceptez cette réparation et je vous baiserai. >> Eh! mon ami Renaud.

Le comte Renaud a monté les degrés. Il est large des épaules et mince de taille. Il a le cheveux blonds avec de courtes boucles. Jamais ne fut au monde si beau bachelier. Erembour, en le voyant, se met à pleurer: <<Eh! mon ami Renaud. >>

Le comte Renaud est monté dans la tour. Il s'est assis sur un lit pleins à fleurs. La belle Erembour s'assied auprès de lui, et ils renouvellent leurs premières amours. Eh! mon ami Renaud.

À propos de l'auteur